Une assistante maternelle soupçonnée de maltraitance.

am_16Soupçonnée de maltraitance, une assistante maternelle a été suspendue pour une période de quatre mois.

C’est à la suite du signalement par les services de la Protection Maternelle et Infantile, qu’une assistante maternelle qui exerçait au sein de la maison maternelle du Manoir, à Gouvieux, a été relevée temporairement de ses fonctions par le Département.

Une enquête interne a été ouverte pour savoir si les faits qui sont reprochés à l’assistante maternelle sont avérés, bien que la nounou les conteste.

C’est une commission paritaire qui a la charge de déterminer si l’assistante maternelle devrait ou non conserver son agrément à la lumière des résultats de l’enquête.

La suspension a été déclenchée suite à un certain nombre de plaintes de professionnels et de parents qui s’inquiètent de la sécurité des enfants.

Selon les allégations de ces derniers, l’assistante maternelle aurait brutalisé les enfants, qui auraient été, semble-t-il, enfermés dans une pièce noire.

Un témoin affirme que, la situation ne pouvait plus durer. Face à ses accusateurs, l’assistante maternelle se défend farouchement, en expliquant que cela fait dix ans qu’elle est agréée, et qu’ elle exerçait auparavant son métier à domicile avant d’être recrutée par la MAM au mois de septembre dernier.

Selon elle, les allégations sont fausses, et que si elles étaient vraies aucun des enfants dont elle a la charge ne viendraient vers elle en souriant et avec confiance.

Ce fait-divers est le plus récent d’une longue liste, qui met en cause le professionnalisme des assistantes maternelles.

C’est un métier à part entière qui nécessite une formation, ainsi que des structures, telles que les RAM pour les encadrer et aider les assistantes maternelles grâce à des formations, des conseils, et une écoute, pour leur permettre d’échanger avec d’autres professionnels sur des sujets qui ont trait à un métier très utile qui se développe très rapidement, mais qui est aussi très sensible, puisqu’il s’agit avant tout de la protection, et de la prise en charge de nos enfants.

Leave a reply